Notifications
Clear all

De l'importance d'une patch-list...  


guitsou
Messages: 35
(@guitsou)
Membre Éminent
Inscription: Il y a 10 mois

Je laisse le soin @Stéphane de changer mon post de catégorie. J'ai longtemps hésité ! 😆 

Quelque-chose qui paraîtra évident pour certains, mais je me rends compte que ce n'est pas répandu là où je vais, et encore dimanche ça nous a sauvé la vie.

Je vous renvoie à cet article très bon, qui date un peu mais sur ce point toujours d'actualité : https://www.ziggysono.com/htm_effets/index.php?art=balance&titre=Balance . C'est en lisant cet article il y a quelques années que j'ai commencé à faire des patchs-lists. Parfois sans convictions, mais rétrospectivement ça peut sortir de la mélasse.

Je rentre dans le vif du sujet avec deux exemples : à domicile, et en déplacement.

A domicile : dimanche nous avons fait le culte de Noël. Tous les musiciens sont de sortie. Le set ressemble à ça : Batterie, percu, bass, deux pianos, guitare, 4 mélodiques, 6 chanteurs. Total : 15 personnes sur l'estrade. Le mois précédent a été chargé, et d'un point de vue logistique l'événement n'est pas assez préparé : nous avons privilégié la préparation musicale. Mais le problème reste entier : comment allons nous brancher tout le monde, comment, etc... Nous avons dressé une patch-list avec un certain nombre de colonne, et tout de suite on voit les besoins en micros, cables, DI, retours... Mais ça laisse le temps aux uns et aux autres de consolider avec du matos perso. (finalement ça n'aura pas totalement suffit mais on a échappé à la cata !)

patchlist 22

En déplacement : nous avons préparé du son, nous avons nos habitudes. Il faut s'assurer de l'alignement entre nos besoins et les ressources sur place. Et permettre aux locaux de préparer, et / ou compléter avec notre matériel. Par exemple, nous sommes habitués à jouer tous au casque, avec le clic métronome de la batterie et une direction musicale. Si nous n'avons pas ça, cela compromet les backtracks par exemple et ça remet en cause la playlist. Bref : une patch-list permet d'y voir claire, de mettre en face de chaque ligne le matériel nécessaire et compléter. Une fois arrivé sur place, on déroule et on installe.

Le duo gagnant, une fois la patch-list faite, c'est le plan de scène. Tout ça parait rébarbatif, mais ça nous a souvent sauvé... En concert, en séminaire à l'extérieur, sur les gros événements...

Avez-vous recours à cela ? Avez-vous un retour d'expérience ?

3 Réponses
Stéphane
Messages: 203
Admin
(@stephane)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

Salut @guitsou

Très intéressant comme article, et pour la patch-list, je pense qu'il faudrait qu'on en définisse une dans mon église, et si à ce propos tu pouvais mettre ton fichier au format excel ce serait top pour l'adapter à nos structures sans trop forcer évidement 😊 Effectivement, je ne sais pas où mettre ton Post entre "Sonorisation", Préparer la louange, ou ailleurs, donc on va le laisser ici pour l'instant 😉

Pour le reste, chez nous déjà, on ne joue qu'à domicile, et c'est déjà bien assez "Challenge" comme ça, d’autant plus que chez nous, à Marseille, on est visiblement pas aussi "discipliné" que chez toi. On a nous aussi souvent frôlé la cata, mais pour d'autres raisons que je vais m'empresser de te raconter (et je sens que je vais encore me faire des amis… 😂 ). Vas prendre un verre d'eau avant de me lire quand même 😎

  • Déjà, il faut savoir que nous n'avons que 2 personnes qui savent réellement utiliser correctement notre table de mixage : un technicien du son on va dire "attitré" mais qui est parfois absent le dimanche à cause de son travail, et un autre qui maîtrise bien le son, mais qui joue de la Basse avec nous, du coup c'est compliqué pour lui de faire les 2. On a bien essayé d'en former d'autres, mais comment dire : quand t'as pas d'oreilles, et ben en fait… T'as pas d'oreilles ! 🤣
  • Ensuite, chez nous, dès que y' a un truc qui ne marche pas bien, un micro ou autre chose, les gens ont tendance à ne pas trop se casser la tête en essayant de comprendre le pourquoi du comment, ils prennent directement le micro d'à côté, ou celui d'encore à côté jusqu'à ce que ça marche, sans se dire que le micro en question d'à côté est déjà réglé pour quelque chose de bien précis… Bienvenue à Marseille ! 😊
  • Je passe sur les réglages des retours en fonction des musiciens ou chantres de la semaine d'avant où, quand c'est ton tour, et que tu commences à te brancher ou essayer ton micro, et ben t'as déjà perdu un 1/2 tympan à cause du sourd de la semaine d'avant qui a pris son retour pour la sono du Stade de France… 😳 , et des quelques fois où nous avons par exemple des guitaristes ou autres qui sont venus jouer en touristes ce jour là à l'église, et qui se branchent sur tout ce qu'ils trouvent : la DI de la guitare électrique avec leur guitare sèche, ou l'inverse, etc... Tu sais, y’a une expression qui dit "vite fait, bien fait !" ben chez nous en fait, c'est "vite fait !"... tout court ! 😇
  • Et enfin, ceux qui après avoir assuré le service de louange s'en vont en laissant tout en vrac (micros par terre, partitions en guise de carrelage, …) et encore, je te laisse imaginer quand il y a des Baptêmes, l'état dans lequel tu retrouves l'estrade quand quelques personnes (bizarrement toujours anonymes 😜) ont vidées la scène pour donner l'accès au baptistère… en se disant "celui" à qui viendra le tour de conduire se fera un plaisir de tout remettre s'il veut jouer. Comble du plus grand des hasard, ce fameux "celui" tombait souvent pour ne pas dire toujours sur moi 😔

Voilà pour le contexte, donc pendant des années j'ai pesté interieurement, parfois extérieurement, car on passait à chaque fois entre 2h et 2h30 (véridique !) pour faire une simple balance (Basse/Batterie/4voix/1 Clavier/1 guitare sèche et électrique et une flute ou un Sax). Donc nos répétitions du vendredi, c'était arrivée à 19h pour finir à minuit... Heureusement qu'à cette époque là j'avais exclusivement une nouvelle équipe de jeunes très patients avec moi, et que c'était cool de finir au Mc Do tous ensemble après, parce que sinon je pense que ça ne l'aurait pas fait !

Et puis un jour, j'ai fini par en avoir marre, alors on est venu une journée entière un samedi avec mon fils, on a vidé entièrement toute la scène, puis tout remis, tout recâblé, tout testé, et tout étiqueté proprement. Pendant la semaine, j'avais fait sous excel et imprimé toutes les numérotations sur une planche autocollante découpée ensuite aux ciseaux.  Et là on en a mis de partout :

  •  Sur la Table de mixage
  •  Sur les DI
  •  Sur les Micros
  •  Sur les câbles des Micros (oui parce que certains malins s'amusent parfois à changer les câbles de micros, ou l'emplacement des XLR dans les multipaires, etc...)
Mixage Eglise

L'excel en question :

C'est un peu archaïque comme système, mais ça marche, parce qu'en fonction des Numéros, tu vois tout de suite ce qui ne va pas. Et enfin, on a ensuite "figé" les emplacements des musiciens et Chantres par "Fonction" sur l'estrade : à tel emplacement et surtout pas ailleurs, c'est le Bassiste, son micro et sa DI, à un autre, c'est le clavier, le Micro clavier qui ne sert qu'au clavier, etc... Et pour terminer, j'ai acheté un trépied micro où je mets les 4 Micros "mains" pour les chantres (parce c'est là où ça change le plus souvent d'une semaine à une autre, et c'est aussi souvent eux qui prennent les micros des autres, font changer tous les réglages…) et ces 4 Micros là ne servent que pour les chantres sans instruments. Et depuis, on n’a plus le moindre problème 😊

micros chantres

Donc du coup, là on se retrouve avec des postes attitrés où il y peu de balance à faire d'une semaine sur l'autre puisque si je prends mon exemple à la guitare électrique et au chant, vu que je suis le seul à en jouer dans mon église et que personne n'est censé toucher ni à la DI du guitariste électrique, ni à son Micro, très souvent, quand je me branche, tout est quasi nickel et y'a quasiment rien à régler. Idem pour le piano, la voix du piano, la Flute, la Basse et la BeatBuddy, ou la Batterie (électronique, ça simplifie beaucoup).

Y'a que pour ceux qui sont souvent en retard et qui en ont le moins à faire, c'est à dire les chantres 😂 qui ne s'entendent jamais assez bien qu'il faut passer un peu de temps à régler leurs retours, reverb, etc... Mais dans l'ensemble, avec ce système, plus personne n'est frustré et les balances vont assez vite. Franchement c'est agréable !

Voilà. Après, en terme de préparation, chaque conducteur a son propre mode de fonctionnement. Quand je ne conduis pas mais que je suis appelé à jouer avec d'autres équipes (c'est à dire quasiment  tout le temps 😇 ), c'est pas toujours évident de s'adapter pour suivre des partitions papier (et encore quand on a pensé à t'en donner) où les accords sont écris au crayon à papier à l'arrache, ne sont pas toujours juste, mais finalement, comme tu n'as rien d'autre à penser que de jouer et chanter en dehors de suivre le conducteur, en passant du temps dans la prière avant, au Final on a toujours des bonnes louanges.

Quand c'est moi qui conduit par contre, comme je suis assez pénible, pointilleux et que je n'aime pas trop être perturbé par les mauvaises surprises, je prépare tout en amont dans la semaine :

  • Je monte la Playlist des chants sur Onsong et je viens avec 4 ou 5 Ipad le jour J pour ceux qui n'en n'ont pas, pour que tout le monde ait sa partition, et j'envoi en général les chants par mail (voire sms) le Mercredi ou jeudi de la semaine, avec les liens YouTube des chants originaux, car on les chantent quasiment toujours dans la tonalité d'origine du compositeur.
  • La Playlist et la mise en page des chants sur VideoPsalm (pour avoir un beau fond d'écran et éviter d'avoir des paroles pour l'assemblée sur l'écran de 5 ou 6 lignes à chaque fois, genre parchemin...) et je copie tout ça "prêt à l'emploi" sur une clé USB pour le transférer sur l'ordi de l'église. 
  • Et enfin, je passe toujours la veille à l'église pour ranger la scène, positionner les instruments et Micros au bon endroit, je descends les pupitres que je n'utilise pas, et j'installe et teste la guitare acoustique, électrique, et le clavier sous Mainstage et la BeatBuddy si on doit l’utiliser. 
  • Et là soit on fait une répétition si tout le monde a pu se libérer, soit on fait ça avec ceux qui sont là, et on en profite pour faire une mini balance rapide, tester les lumières, l'ordi, etc...

Ensuite, RDV pour tout le monde le dimanche matin à 9h pour répéter (le culte commence à 10h). Mais là c'est en général tranquille car on a tout paramétré la veille, parce que petite précision que j'ai oublié de dire : notre table de mixage Yamaha à l'église est analogique et on n'a pas de retours casque, mais des caissons. Oui je sais... Mais pour l'instant, le numérique, je préfère l'avoir à la maison plutôt qu'à l'église, tant qu'on n'aura pas plus de personnes formées, c'est plus sûr. Fais moi confiance c’est vraiment plus sûr 😊

Sinon depuis quelques temps aussi, je demande aux chantres et aux musiciens de jouer tous ensemble sans moi pour que je puisse descendre écouter le son général en façade dans l'église. Parfois y'a des petites corrections à faire, pas grand chose, mais qui changent vraiment en mieux  le son au global. Ça prend 3 minutes, mais je pense que c'est utile. Parce qu'il nous arrive assez souvent de jouer sans personne derrière la table, mais bon on est habitué maintenant, et finalement, le son est bon et on s'en plaint pas 😎

Voilà les amis, si vous avez d'autres partages, avec Guitsou, on est preneurs ! 😉

Soyez bénis 🙏

Répondre
2 Réponses
guitsou
(@guitsou)
Inscription: Il y a 10 mois

Membre Éminent
Messages: 35

@stephane

Je sens un peu de frustration dans ton témoignage, et un peu de solitude !

Notre équipe louange a grandi, et dans le temps avec la mobilisation des uns et des autres, l'investissement et une vision commune, les choses se sont faites naturellement. Par exemple j'ai été quelques temps tout seul à jouer aux ears : je n'entendais pas le piano. Et puis quand j'ai prouvé l'utilité alors ça s'est généralisé.

De même, quand nous avons été au casque, le batteur a demandé à envoyer le métronome chez la basse et le piano pour l'aider à tenir le tempo. Maintenant tout le monde demande du clic et on a développé plein de techniques autour de ça... Ça prend du temps. Cette année le défi est : utiliser des backtracks maison. Ça soulève plein de problèmes et de questions mais ça sera top quand nous maitriserons tout ça !

Nous avons une équipe pastorale qui nous soutien. Notre leader est un très bon musicien, pédagogue et bienveillant. Nous développons la louange tous ensembles. Je crois que tout réside là.

En PJ le patch en Excel. Je viens de l'importer de Google Drive car généralement je les crée en ligne pour les partager. A chacun de faire le sien !

N'hésitez pas si vous avez d'autres remarques

Répondre
Stéphane
Admin
(@stephane)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 203

@guitsou

Techniquement y’a des choses qui me choquent un peu parce que c’est souvent fait à l’arrache je trouve, certainement par manque de temps, mais pour tout le reste, non, franchement je ne suis pas frustré car je respecte et j’aime profondément les personnes de mon église avec lesquelles je conduis ou que j’accompagne, parce qu’elles louent le Seigneur vraiment de tout leur cœur, et pour moi ça c’est le plus important. Ça me touche vraiment. C’est bien plus important que d’être entouré d’excellents musiciens ou chantres. Nous sommes unis dans l’esprit dans mon église, et on vit des moments forts à chacune de nos louanges. Vraiment forts ! On progresse tous ensemble ! Quand on prie ensemble, y’a une pureté qui se dégage à couper le souffle ! Et enfin, nous avons un couple pastoral investi à 2000 % dans beaucoup de domaines, qui nous soutient dans tout ce que nous faisons, et rien que ça c’est énorme !

J’ai parlé sans filtre de ce qu’il se passe chez nous plus pour encourager les personnes dans mon cas, car avec les années j’ai appris à prendre du recul par rapport à ça et j’en rigole plus qu’autre chose aujourd’hui. Et puis parce que je pense que c’est ce qu’il se passe dans une majorité de petites églises, même si peu de gens en parlent, parce qu’il y a de grands besoins dans beaucoup d’églises, mais souvent pas beaucoup de personnes investies je trouve. 
Après je pense qu’il y a des saisons aussi, là je suis un peu seul à faire beaucoup de choses, c’est vrai, car beaucoup de nos jeunes ont quitté la ville pour aller travailler ou poursuivre leurs études loin ailleurs, mais quand je vois les leaders qu’ils sont devenus là où ils sont maintenant, je me réjouis du chemin parcouru. 
Après y’a toujours des solutions et je pense que c’était important d’en parler.
En tout cas Merci pour ton partage et ton fichier Excel 😊

Répondre
Partager :