Notifications

Sonorisation  

Page 1 / 2

Titou
Messages: 14
(@titou)
Membre Actif
Inscription: Il y a 7 mois

@cindy

Salut Cindy et tout le monde

 

Comme promis voici un petit tuto avec quelques règles de bases en sono. 

Cindy me demandait dans quel ordre personnellement je réalisais ma sono.

Alors malheureusement je vous dirais : chacun sa méthode et il n’y a pas d’obligation en la matière mais personnellement j’en trouve plus logique que d’autres…

Encore une fois ce qui suit n’est que mon avis et ma technique perso.

Mais avant tout je me permets de faire un mini cours, tuto (appelez ça comme vous voulez) sur les bases du son. Cela devrait vous permettre de comprendre un peu mieux certaines choses (du moins je l’espère). Toutefois il faudra avoir un minimum l’esprit scientifique afin de bien comprendre, je vais essayer de ne pas aller trop loin (ceux qui le souhaitent, nous pourrons allez un peu plus loin à part).

Tout d’abord la fameuse chaîne du son dans notre sono.

Prenons le cas d’un chanteur jusqu’aux oreilles de l’auditeur.

  • Lorsque le chanteur chante (c’est ce qu’il sait faire normalement), le son émis est une onde acoustique qui se propage dans l’air.
  • Ce son arrive jusqu’au microphone qui à un rôle bien précis : convertir ce signal acoustique en signal électrique (une tension exprimé en volt, V).
  • Cette tension est ensuite transportée via nos câbles jusque notre console
  • Dans la console ce signal subit plusieurs modifications mais reste un signal électrique tout de même.
  • Il peut encore traverser plusieurs périphériques de traitements pour ensuite allez jusqu’à nos amplis de diffusion.
  • Puis des amplis jusqu’aux enceintes.
  • Les enceintes ont le rôle inverse du micro, elles reçoivent un signal électrique et le transforme en signal acoustique qui se propage dans l’air jusqu’aux oreilles de notre auditeur.

Voilà la base de notre chaine.

Avant de continuer voici l’ordre que j’applique à ma chaîne.

  • Tout d’abord je m’occupe du gain du micro, (on reparlera de son réglage un peu plus tard), je le travaille au casque et en mode PFL (Pré Fader Listening), on en reparle ensuite aussi. Mon système de diff est toujours à zéro et tous mes faders sont aussi tout en bas fermé, je ne suis que au casque.
  • Je règle tous les gains de tout le monde, je leur demande de jouer dans le vide il n’y a que moi qui les entend au casque. (L’opération doit être assez rapide car sinon les musiciens s’impatientent. Lol !!!!)
  • Une fois que tous les gains sont réglés je m’occupe vite de mes auxiliaires. En gros j’envoi du son dans les retours des musiciens pour qu’ils puissent s’entendre. C’est important qu’ils puissent s’entendre rapidement entre eux, vous aurez toute la marge de manœuvre une fois qu’ils s’entendent. On est bien d’accord que à l’heure actuelle on leur envoi du son brut c’est tout ce qui compte au début…. Pas d’effet, reverb , etc…..
  • Une fois que les musiciens s’entendent généralement vous leur demandez de répéter non-stop sur plusieurs chansons et vous, de votre côté vous allez pouvoir commencer un peu le traitement du signal.
  • Je commence perso au casque par une equa (égaliseur), puis compresseur et enfin reverb. On reparlera de tout ca ensuite mais retenez que ces 2 traitements (equa, compresseur) et cet effet (reverb) sont les 3 éléments clé minimale pour commencer à obtenir un rendu cohérent. Attention je suis toujours au casque et je ne passe pas 2h à ce traitement car je vais encore le modifier ensuite c’est juste pour « éclaircir ».
  • Ensuite, hors certains instruments clés, batterie, basse, chanteur lead, etc… je créé mon espace stéréophonique. A savoir je place dans l’espace de gauche en droite, à l’aide des panoramiques, mes diverses sources sonores. On pourra reparler de cet espace qui est d’une importance capitale pour bien différencier chaque source et réaliser un bon mixage. Je fais ça très rapidement également car je vais encore les ajuster une fois le son en salle.
  • Ensuite je règle mes amplis et j’ouvre ma tranche master.
  • Là je vais commencer à lever les faders de chacun pour commencer à les entendre en salle. Et essayer de les équilibrer du mieux que possible………

A partir de maintenant c’est ce que j’appelle « le touche à tout » (sauf le gain normalement).

A savoir une fois le son en salle, suivant la dispo et la taille de la salle, le système de diffusion utilisé ou encore la densité du public, etc… le rendu ne sera pas du tout le même qu’au casque. Du coup il faudra de nouveau modifier les équa, les compressions, la reverb et aussi la panoramique jusqu’à obtenir un rendu cohérent en salle.

Maintenant allons un peu plus loin pour encore mieux comprendre…. J’espère que je ne vous ai toujours pas perdu…. Je vais reprendre point par point…

  • Le gain :

Comme expliqué au début, le micro nous convertit un signal acoustique en signal électrique.

Mais avant il faut comprendre les différents niveaux de tension. Il en existe 2 grands : Le niveau mic et le niveau line (ligne), d’ailleurs vous devez voir ça un peu partout, derrière vos consoles et différents appareils mais qu’est-ce que c’est réellement ? Le niveau mic (micro) est un niveau de tension de la grandeur des milli volt (mV) soit mille fois plus petit que 1 volt. Le niveau line quant à lui est plus dans la grandeur du volt donc 1000 fois plus grand. Il a même un niveau de référence qui est de 1,23 V (et pour les plus avancés cela correspond au 0Vu et au +4dbu)

Donc dès que vous vous voyez un appareil avec une entrée ou sortie mic vous savez qu’il s’attend a recevoir une tension de quelques millivolts. Et dès que vous voyez line il s’attend à du 1,23V (je simplifie un peu)

Bref votre micro lui délivre un niveau mic et toutes les consoles à l’intérieur fonctionne à un niveau Line, vous commencez à voir ou je veux en venir ????

Le seul rôle du gain est de convertir ce petit signal en niveau mic à un niveau line. Ramener cette tension de quelques millivolts à 1,23V. C’est pour ça que le gain est le premier élément de la console. Car ensuite à l’intérieur de la console tout va fonctionner en niveau line, l’équa, la compression, les aux etc…

Donc pour régler le gain, on demande au musicien de jouer ou au chanteur de chanter (et pas juste de dire 1 2 3 test micro) pendant ce temps du côté console on laisse notre fader fermé (tout en bas) et on enclenche le mode PFL ou solo. Le fait de faire cela va vous permettre d’isoler le signal sur votre vu mètre souvent à droite de la console et d’entendre au casque uniquement cette tranche.

Il ne vous reste plus que à augmenter le gain jusqu’à que le vu mettre tourne autour du 0Vu, une fois au-dessus une fois en dessous (c’est une moyenne). Votre signal de quelques millivolts est maintenant en moyenne à 1,23V. Il s’agit de la première amplification du signal, c’est pour ça qu’on appelle aussi le gain un préampli (la seconde amplification arrive au moment de la diffusion sur les enceintes).

Normalement on ne touche plus au gain une fois qu’il est fait.

  • Les retours musiciens

Une fois le gain terminé, vous pouvez passer aux auxiliaires. Les enceintes de retour ou oreillettes sont généralement branchées au bout des masters auxiliaires. Je vous donnerai 2 conseils, le premier est de mettre tous vos auxiliaires sur chaque tranche en préfader (pre), de cette façon si pendant votre sono vous baissez un fader car c’est trop fort en salle et bien cela ne changera rien au volume de l’auxiliaire et donc du retour musicien, et le deuxième est d’ouvrir vos masters auxiliaires à 3 quarts, de cette façon vous aurez un bon niveau avec toute une marge de manœuvre pour chaque retour et il ne faut pas qu’il soit ouvert à fond non plus car en fin de course les potentiomètre ou fader amène souvent une petite amplification de mauvaise qualité.

  • Ensuite les traitements, je ne ferai un topo maintenant car il faudrait des pages pour bien expliquer…. Il existe plusieurs tutos sur internet pour les plus robustes. Mon seul conseil pour l’équa est pensez que ca ne sert à rien d’augmenter plein de fréquences différentes. Il vaut mieux de loin baisser voire supprimer celles qui vous gênent, le rendu sera bien mieux. Et pour la reverb utiliser une seule et même reverb pour tout le monde, elle est la pour retranscrire un lieu. Tout le monde doit avoir la même vu qu’ils sont dans le même lieu. En revanche on peut la doser différemment.

 

  • L’espace stéréophonique :

Donc là aussi c’est une étape importante, créer son espace stéréophonique. Comme je l’ai dit plus haut c’est grâce à lui que le rendu ne sera pas une cacophonie. Que tout se mélange et qu’on ne comprenne rien. Également c’est lui permet d’avoir une cohérence pour l’auditeur entre ce qu’il voit sur scène et ce qu’il entend.

Certain élément, parce qu’ils sont soit lead, soit grave doivent toujours rester au centre. Par exemple la grosse caisse ou encore la basse ou le chanteur principal (et encore)…

Pour le reste, il faut essayer de jouer par complémentarité, si j’ai deux guitares je vais en mettre une un peu à droite et l’autre un peu à gauche, ou imaginons que j’ai deux guitares et deux violons (2 instru à corde) et bien je peux mettre une guitare à gauche une un peu moins à gauche, un violon un peu à droite et l’autre plus à droite. Si j’ai 3 chanteurs, 1 au centre (le lead) et un autre de chaque côté ( ne jamais faire des extrêmes sauf sur certains cas).

En fait tout est possible tant que cela reste cohérent aussi avec le visuel….. Et que vous ne mettez pas un instrument complétement à droite alors que sur scène il est tout a gauche (lol).

La batterie quant à elle occupe l’espace entier de gauche à droite. Généralement on place chaque élément de la batterie comme si on était face à face à la batterie.

De manière générale si vous galérez un peu l’idéal est de se prendre une grande feuille, dessiner un grosse demi part de pizza est vous placez vos divers instruments et chanteur sur tout l’espace de gauche à droite. Il faut éviter qu’ils se chevauchent trop les uns sur les autres et que tout l’espace soit bien occupé. Vous verrez le fait de le visualiser sur une feuille vous aidera grandement, il ne vous restera plus qu’à retranscrire ça sur votre console avec les potentiomètre (potard) de panoramique.

  • On allume les amplis (si c’est des enceintes passives sinon on allume direct les enceintes), comme pour l’auxiliaire on les monte bien au 3 quarts pour avoir toute la marge de manœuvre avec ma tranche Master que je vais lever tout doucement. La tranche Master, elle, va gérer le niveau général dans la salle…..

ATTENTION ATTENTION, NE JAMAIS DEPASSER LE 0 (zéro) indiqué sur la tranche master. Certaines consoles proposent de monter à +3 ou + 6 et parfois plus. Il ne faut jamais le faire. C’est comme ça que l’on peut griller nos enceintes. Je vous explique vite fait :

Pour des enceintes de 500 w les constructeurs préconisent des ampli de 500w si tel est votre cas il y a peu de risque mais on sait jamais. Mais la plupart du temps en sono, on met des ampli 2 fois plus puissant que l’enceinte, perso pour une 500w je met 1000w en ampli, l’enceinte répond mieux sur certains pic, etc…. mais (pour revenir à nos moutons), lorsque le fader est à 0 sur la tranche master, la température de la bobine à l’intérieur de l’enceinte est de 125°C (et oui je sais c’est déjà pas mal mais ça va). Chaque fois que vous allez monter votre fader de au-dessus du 0 de 3db de plus la température va doubler, donc 3 db 250°C et 6 db 500°C, la généralement après 30 sec la bobine fond et l’enceinte est morte….. donc attention…

  • Et enfin après avoir ouvert ma tranche master, et bien vous pouvez commencer à ouvrir chaque tranche et essayer d’équilibrer au mieux vos différentes sources sonores. Là, la perception auditive de chacun entre en jeu. Il n’y a pas de remède miracle tout dépend des goûts et des couleurs. Vous pouvez au besoin aussi retoucher un peu tout (sauf le gain) à savoir l’équa, la stéréo, la compression et la reverb.

Pour réussir essayez de vous concentrer sur chaque instrument ou chanteur et voir si on les distingue tous bien les uns des autres. Il ne faut pas que tout soit mélangé.

 

A vos consoles !!! J’espère que ça vous aidera un petit peu.

Sylvain

ps désolé pour les fautes éventuelles j'ai fait ça à la va vite.

29 Réponses
xadd
Messages: 17
 xadd
(@xadd)
Membre Actif
Inscription: Il y a 11 mois

Merci beaucoup @Titou pour ce post très complet !!! 

Pour ceux qui comme moi sont très loin du niveau de @Titou, un site qui contient des réglages de base et plein de trucs utiles pour la sonorisation : 

ZiggySono >

Pour exemple, vous avez dans le bandeau de gauche des réglages de base pour l’égalisation, la réverbération, la compression, etc... J’ai testé sur une X32, ca donne un bon rendu pour commencer.

Une mine d'or !...

Répondre
Stéphane
Messages: 175
Admin
(@stephane)
Membre
Inscription: Il y a 1 an

CHANGEMENT DES DI DE L’ÉGLISE :

Ça y est j’ai ENFIN reçu mes DI Radial SB-1 et SB-2 et on a pu ENFIN changer nos DI Behringer D100 à l’église et Franchement en terme de son, le verdict est sans appel : ça n’a rien, mais alors plus rien à voir ! 

7C2D7721 E153 40C3 BCE0 7A2E4A506211

La RADIAL SB-1 (bleue) est une DI active qui est juste exceptionnelle pour une guitare electro-acoustique, on a comparé AVANT/APRÈS avec la Behringer D100, c’est hallucinant ! Je retrouve enfin le son de ma Taylor. Par contre, attendez-vous à reprendre tous les réglages de la guitare car la SB-1 est hyper précise et fidèle au preampli de la guitare contrairement à la D100 qui masquait beaucoup de fréquences. Du coup au début on est un peu déboussolé et on regrette presque la D100 plus brouillon que la Radial SB-1 quant à  elle hyper claire, mais dès qu’on commence à régler le preamp de la Guitare, là ça répond de suite et tout change...en beaucoup mieux !

C’est un peu galère à régler à cause de la précision de la DI RADIAL, mais avec les bons réglages on arrive à un son de dingue et sur une bonne guitare ça change tout !

Ensuite on a utilisé la Radial SB-2 (verte) passive pour la BeatBuddy en lieu et place d’une Behringer D100, car en façade on avait un son vraiment pas terrible, et là encore ça été le jour et la nuit. Et pourtant on ne l’a branché qu’en mono car plus de place sur la table. 
Et enfin pour le clavier sous Mainstage 3 en sortie directe du MacBook Pro, plutôt que de remplacer la Behringer D100 par une Radial, j’ai préféré mettre une Presonus AudioBox iOne  en sortie du Mac, et la câbler en jack stéréo (très important) en sortie/et XLR en entrée dans le multi paire. Parce qu’au delà d’avoir une vraie carte son (parce que celle du MacBook intégrée...no comment !) l’AudioBox fait office de DI en lieu et place de la D100. Là encore j’ai halluciné : on a plus du tout de saturation comme avant quand on utilisait un son piano sur Mainstage, et surtout toutes les fréquences passent, c’est beaucoup beaucoup beaucoup plus précis, et dès qu’on module la reverb, le shimmering, le compresseur sous  Mainstage,  etc... ça répond de ouf ! Un vrai régal ! Tout ça pour 89 € 😍

74350F72 C226 4D45 B5CF 01658AAD2D71

Au final, il s’agit de quelques changements qui ne sont pas donnés, mais pas hors de prix non plus, alors je pense qu’il ne faut surtout pas en faire l’économie et surtout pas minimiser l’importance qu’ont les DI dans la chaîne son, parce que vous pouvez avoir les meilleurs instruments du monde, si vos DI sont bas de gamme, vous aurez un son on va dire pas mal pour les sourds, et pourri pour les aguerris.
Là le rapport/qualité/prix de ces petits changements est vraiment très bon et en plus d’une belle qualité, ça nous a permis de jouer au même niveau sonore, voire plus fort sans déranger les « pénibles »😊, car maintenant le son n’est plus « agressif » comme avant où on était obligé de presque pas s’entendre pour ne pas casser les oreilles à tout le monde. Là plus personne ne se plaint dans l’assemblée depuis, elle est pas belle la vie ? 😎

J’ai bon ou pas Maître @Titou ?

Répondre
1 Répondre
bagnoly
(@bagnoly)
Inscription: Il y a 11 mois

Membre Actif
Messages: 9

@stephane

Wooow j'ai hâte d'entendre ça 

Répondre
Titou
Messages: 14
(@titou)
Membre Actif
Inscription: Il y a 7 mois

C'est parfait steph... Je dis pas mieux... Et oui cette fameuse chaîne du son impitoyable.. 

Il faut bien se rappeler que sur toute cette chaîne si il y a un élément qui est bof bof et bien le son final sera bof bof meme si tout le reste est au top... 

En tout cas bel investissement. C'est vrai que ça reste dans le raisonnable et que le confort en qualité est sympa.. Tout en restant dans le respect de la chaîne... 

Le rôle de la Di est de symetriser un signal... Souvent on en branche une sans trop savoir pourquoi, ou parce que on a dis que sur une guitare ou un piano il en fallait une... J'essaierai de faire un petit tuto sur la symétrisation d'un signal d'ici peu... Vous verrez que c'est un point capital à connaître et comprendre... 

 

À bientôt tout le monde 

 

Répondre
guitsou
Messages: 31
(@guitsou)
Membre Éminent
Inscription: Il y a 3 mois

Nous venons de recevoir quelque chose de similaire. Reçu hier à temps pour le culte de Noël de dimanche 😍 

XDGL0510 (2)

Pratique ! Nous avions déjà des Pro48 mais celle-ci est adaptée aux gains élevés et aux signaux stéréos !

En sortie de ma carte son, j'ai des jacks TRS, j'ai donc mis un patch jack-XLR Neutrik... Ca sonne bien aussi, mais j'ai un gros gain en sortie, et un signal symétrique...

Répondre
Page 1 / 2
Partager :